Logo de l'OEP

Chroniques - humeurs

Le Monde, en avant-garde des anglicismes, crée son "Making-of"

Mis à jour : 23 Oct 2016

LE MONDE | 21.10.2016 à 12h07 | Par Franck Nouchi (Médiateur du Monde)

L’information tient en quelques mots : Le Monde a décidé de créer une nouvelle rubrique qui s’appellera le « Making-of ». Oui, je sais, c’est un anglicisme, mais nous n’avons pas trouvé de terme équivalent dans la langue française pour qualifier ce que nous allons entreprendre : vous convier à visiter avec nous l’envers du décor du Monde ; partager nos discussions, nos débats, parfois même nos désaccords ; aller à la rencontre des femmes et des hommes qui, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, fabriquent ce journal sur tous nos supports.

Disons-le d’emblée, cette idée, nous ne sommes pas les premiers l’avoir eue. Dès avril 2012, nos confrères de l’Agence France-Presse ont créé leur Making-of, « le blog des coulisses de l’information et du journalisme à la première personne ». Allez-y voir, c’est passionnant. Autre pionnier, le New York Times dont la rubrique s’appelle « Times Insider ». L’idée ? Permettre aux abonnés de pénétrer à l’intérieur de la rédaction, à New York ou dans les nombreux bureaux dont dispose le journal à travers le monde...

Lire l'article sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/10/21/le-monde-cree-son-making-of_5017964_3232.html#wZWzJRymWt0DS0tF.99

Yves Montenay a réagi sur Linkedin :

"Le Monde, la honte
Publié le 23 octobre 2016

Ce « journal de référence » veut "par transparence" expliquer comment s'élabore chaque numéro

" (nous avons créé une) nouvelle rubrique qui s’appellera le « Making-of ». Oui, je sais, c’est un anglicisme, mais nous n’avons pas trouvé de terme équivalent dans la langue française ".

Mais à quel âge sont-ils sortis de l’école ? Il est fréquent qu’un mot n’ait pas d’équivalent exact dans une autre langue, mais les solutions sont multiples :
- soit on prend un équivalent imparfait, et le contexte se charge de la précision ; on peut penser ici à « mode d’emploi », « fabrication », « élaboration » (que j'ai préféré dans ma première phrase), « naissance quotidienne » ...
- soit on le francise, l’exemple le plus connu étant « redingote » pour « riding coat », mais il y a aussi « bogue » pour « bog » etc.
- soit on lance un néologisme : « logiciel » pour « software », « ordinateur » pour « computer » ...

Savoir parler anglais est un atout, mais ça ne doit pas paralyser l'imagination"

Yves Montenay a raison. Quelle est cette paralysie cérébrale qui affecte nos prétendues élites, qui apparemment ne sont plus capables que de plates imitations, et pensent de moins en moins par elles-mêmes alors qu'il y a tant à faire et qu'outre Atlantique, la société ne cesse de se regarder elle-même et s'éloigne du monde ? 3% de livres étrangers traduits aux États-Unis et sur quoi porte la littérature américaine ? Sur la vie américaine.

A quand un making-of des anglicismes !

L'OEP

 

Google Analytics Alternative