Logo de l'OEP

Recherche

"Imposer l’anglais dans la recherche, c’est faire preuve de provincialisme!" (Antoine Chollet - Le Temps 8/3/2015)

Mis à jour : 31 Aoû 2017

Le Fonds national pour la recherche scientifique veut contraindre les chercheurs en science politique à remettre leurs projets en anglais. Une décision autoritaire, selon Antoine Chollet, de l’Université de Lausanne, et qui de plus repose sur une vision du monde dépassée.
La vision du monde du FNS, dépassée et provinciale

Cela fait plusieurs années que le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) tente d’imposer l’usage de l’anglais dans la recherche suisse, y compris dans les sciences humaines et sociales.

Après la psychologie et l’économie, la dernière attaque a visé la science politique. La réaction vigoureuse d’une partie des chercheurs et chercheuses de la discipline a contraint le FNS à reculer provisoirement, mais il est probable qu’il tentera malgré tout d’imposer sa décision ce printemps. Comme on devait s’y attendre, cette soudaine résistance n’a fait que révéler l’autoritarisme larvé du FNS.
Le processus qui a mené à cette décision importe peu toutefois, car cette dernière n’est que la triste et prévisible conséquence d’une inquiétante évolution de la recherche universitaire qui, si elle est conduite à son terme, aura pour dernier effet sa destruction pure et simple.
Lire l'article

Google Analytics Alternative