Logo de l'OEP

Acquisition des langues

Apprendre les langues est une question génétique

Mis à jour : 30 Oct 2017

La capacité d’apprendre une langue étrangère pourrait dépendre des caractéristiques génétiques des individus et de certaines propriétés du cerveau. Selon une étude publiée sur les « Proceedings of The National Academy of Science », les facteurs génétiques et les structures du cerveau interagissent entre eux, pour déterminer ainsi la facilité d'un individu adulte à apprendre une langue étrangère.
Dans la recherche, on a étudié quelques dizaines d’étudiants chinois qui s’étaient inscrits à un cours intensif d’anglais dans une université des États-Unis. Ping Mamiya et certains collègues de l’Université de Washington se sont demandé de quoi dépendrait le succès des étudiants, qui suivaient tous le même cours d’anglais. Grâce à des techniques de visualisation par IRM les chercheurs ont examiné la structure du cerveau des jeunes et les modifications qu’il subissait pendant la période du cours. Ils ont découvert que des structures de la substance blanche, censées mettre en communication différentes régions du cerveau, étaient modifiées. Les régions liées au langage subissaient beaucoup de changements.
Les chercheurs ont découvert aussi qu’un gène, appelé comt, influence ces transformations de la substance blanche du cerveau. Dans de nombreux cas le gène comt et les changements dans la structure de la substance blanche influençaient le résultat des examens.

Source: internazionale.it, 19/06/2017

Traduction: Francesca Corsetti, stagiaire à l'OEP

Google Analytics Alternative