Logo de l'OEP

Langue et traduction - colloques

Taiwan : une autre langue chinoise, une autre terre de traduction (conférence, 4 décembre 2017)

Mis à jour : 30 Nov 2017

Dans le cadre du Séminaire 2017-2018 « Traduction et Transdisciplinarité » du Centre d'études de la traduction

Conférence de Kun-Yung WU

En 2016, Taiwan a produit 38 807 nouveautés en titre (la France 68 096), dont 9 716 ouvrages traduits; pour un pays de 23 millions d’habitants, ce chiffre est spectaculaire. Mais les spécificités de la traduction « made in Taiwan » sont surtout d’ordre qualitatif : tout d’abord, la langue chinoise à Taiwan n’a pas le même rapport avec la littérature classique que la langue chinoise en Chine, les deux langues ayant divergé suite à des politiques linguistiques différentes de 1949 à nos jours.

Ensuite, pour une société taïwanaise sans cesse en quête de son identité depuis l’amorce de la démocratisation dans les années 1980, la traduction n’a pas seulement pour objet de connaître les autres pensées et les autres mondes, elle est aussi un moyen d’être connu des autres afin de pouvoir se connaître soi-même. En effet, elle ouvre un jeu faisant penser à ce qu’évoquait Claude Lévi-Strauss dans « Jean-Jacques Rousseau, fondateur des sciences de l’homme » : reconnaître le « il » en moi permet de répondre à la question « que suis-je? ».

Enfin, la traduction à Taiwan se singularise par des conditions socio-économiques permettant aux professionnels de choisir leurs ouvrages et leurs auteurs tout en pouvant vivre de leur métier, ce qui représente un intérêt certain pour les différentes pensées à transmettre.

Cliquez ici pour plus de détails...>>>>

Google Analytics Alternative