Logo de l'OEP

Actualités 2014

L’ONU fête la diversité culturelle et le multilinguisme

Mis à jour : 27 Jui 2014

Inter Press Service

Les Nations Unies, Mars 21 2014 – “Nous vivons dans un monde multiculturel. La langue qu’on parle affecte à la fois la manière dont on pense et agit", a déclaré le Secrétaire-général Peter Launsky-Tieffenthal, le Coordonnateur des Nations Unies pour le multilinguisme, à une discussion de table ronde le jeudi à l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie.

La discussion portait sur à la fois  la diversité culturelle et le multilinguisme, qui jouent un rôle essentiel pour diffuser le message des Nations Unies dans le monde entier.

Actuellement, environ 220 millions de personnes parlent français dans 77 pays qui sont membres officiels de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Les panélistes ont souligné l'importance du multilinguisme pour une meilleure compréhension du monde contemporain. «Le multilinguisme est une condition de base pour la mise en place d'une coopération internationale", a déclaré Launsky-Tieffenthal, chef du département de l'information publique (DPI).

Il a ajouté que la coopération et les valeurs communes ont le pouvoir de renforcer la créativité et de construire une société plus inclusive.

Ambassadeur Mohammed Loulichki, Représentant permanent du Maroc auprès de l'Organisation des Nations Unies et Président du Groupe des ambassadeurs francophones, a souligné la nécessité de défendre le multilinguisme, qui est un processus fédérateur et connecté.

«La diplomatie et la culture ont beaucoup en commun», a-t-il dit.

Manu Dibango, saxophoniste camerounais connu, chanteur et Artiste de l'UNESCO pour la paix en 2004, a souligné la contribution des artistes en vue de la paix.

"La lutte constante pour la paix existe toujours parce que la guerre est toujours en place", a déclaré Dibango. «Entre la paix et la guerre, les artistes essayent de créer un espace pour les rêves."

Le chef du Cabinet du Haut Représentant des Nations Unies pour l'Alliance des civilisations, Tariq Al-Ansari, a souligné la question de la diversité culturelle et le multiculturalisme dans le service de l'action internationale efficace.

Selon lui, la francophonie n'est pas seulement une langue; il s'agit également de la façon dont les civilisations peuvent partager et communiquer entre elles.

"De meilleurs langues offrent de meilleures occasions de se comprendre correctement", a ajouté Al-Ansari. "Francophonie est un catalyseur entre les nations», a-t-il déclaré.

A travers son réseau singulier sur tous les cinq continents, et à travers des initiatives éducatives, culturelles et politiques, la francophonie contribue à l'élaboration d'une meilleure compréhension entre les nations.

«La culture doit jouer un rôle de stabilisateur en ce qui concerne les droits de l’homme et le développement", a déclaré Filippe Savadogo, représentant permanent de l'OIF auprès des Nations Unies.

Citant Léopold Sédar Senghor, poète sénégalais, politicien, théoricien de la culture et le premier président du Sénégal, il a souligné le fait que «la culture est au début et à la fin du développement."

Traduction: Ana Megrelishvili