Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Pour une politique linguistique respectueuse de la pluralité des territoires et des parcours !


Zuletzt aktualisiert: 26 Mai 2020

Communiqué de presse commun - 6 mai 2020
Objectif Euro-région Alsace et Europe Ecologie Les Verts Alsace

L’anglais a une importance mondiale et constitue à l’image de toutes les langues une richesse pour l’ensemble de l’humanité. Il ne s’agit donc pas ici d’être contre l’anglais mais de défendre une politique linguistique respectueuse des bassins de vie et de leurs habitants. Ainsi, la décision d’imposer une certification en anglais dans les études post-bac est un non-sens au regard de la pluralité des territoires de France et relève d'une vision très utilitariste de l'enseignement.

Rappelons que l'apprentissage des langues vise avant tout à la découverte de l'altérité et à l'ouverture sur le monde. C'est aussi un processus qui doit prendre en compte le contexte géographique et le parcours de l'apprenant. En Alsace et Moselle, la double culture franco-allemande et la proximité linguistique et géographique de nos voisins badois, suisses ou sarrois encourage de facto les échanges, qu'ils soient universitaires, économiques ou culturels, et donc la promotion de la langue allemande.

Le maintien d'une certification obligatoire en langue anglaise menace les objectifs-mêmes de la collectivité européenne d'Alsace parmi lesquelles on trouve le développement du bilinguisme. C'est un nouvel affaiblissement pour l'apprentissage de l'allemand dans notre région et cela fragilise les formations transfrontalières : 600 étudiants de l'Université de Haute-Alsace sont, par exemple, actuellement concernés par le projet Epicure, projet qui permet de faire évoluer des jeunes français, suisses et allemands dans un même espace de formation reconnu.

Sur le plan économique, il s'agit d'une absurdité. Le bassin rhénan représente de loin le premier axe économique de l'Union Européenne et la demande des acteurs socio-économiques reste trop souvent bloquée par la méconnaissance de la langue allemande des jeunes actifs. Pour les professions intermédiaires « CAP-BAC+2 », un bi- ou plurilinguisme de proximité semblent plus cohérents et préférables à un "globish" maladroit et frustrant.

Enfin, l’allemand c’est une ouverture aux 100 millions de germanophones, des voisins résidant parfois à quelques mètres de chez nous. La crise sanitaire du Covid-19 a malheureusement entraîné la fermeture des frontières mais prouve aussi qu’une solidarité rhénane existe. Approfondissons cette dernière en permettant un apprentissage soutenu de l’allemand aux jeunes générations afin de leur offrir la possibilité de réaliser leurs rêves dans un espace transfrontalier commun.

Au-delà de notre territoire, la France dispose d'une richesse linguistique impressionnante allant des langues régionales, ici par exemple le welche et l'alsacien, ailleurs le breton ou l'occitan, aux langues issues d'une immigration plus récente ou liées à la proximité d'une frontière. Cette diversité ne doit pas être étouffée mais valorisée. Laissons à chaque étudiant le soin de choisir la langue qui correspond le mieux à son parcours de vie et à ses projets professionnels !

Les certifications en anglais, réalisées par des instituts privés, sont payantes. En l'état actuel des choses, ce sera à l'étudiant de s'en charger, creusant ainsi les inégalités dans l'accès aux études.

Nous demandons donc :

  • la suppression de cette certification obligatoire en anglais
  • la prise en compte de la diversité des langues dans les politiques de l'enseignement
  • la concertation avec les acteurs du territoire sur les questions d'apprentissage des langues
  • la promotion des langues régionales dont le welche, le yiddish, le yéniche et l’alsacien par la Collectivité européenne d’Alsace comme le prévoit la loi du 2 août 2019 qui lui permet de mener une politique d’enseignement de la langue régionale d’Alsace.

En conclusion, une Europe fraternelle et inspirante ne peut se construire que dans le respect de la diversité linguistique et géographique. Faisons de notre région un véritable carrefour plurilingue au cœur de l’Europe !

Jonathan Herry, président d'Objectif Euro-Région Alsace
Cécile Germain-Ecuer, co-secrétaire d'EELV Alsace

Objectif eurorégion AlsacewEcologie les verts