Logo de l'OEP

La francophonie

Comment les chiffres (tronqués) minimisent la francophonie à l’étranger

Mis à jour : 29 Jan 2018

Aperçu des données internationales sur la situation mondiale du français, par Yves Montenay et Christian Tremblay

Dans le débat sur les situations respectives de l’anglais et du français, et de l’avenir de ce dernier, un argument fréquent est que le français est en voie de disparition et l’anglais déjà universel.

Dans de précédents articles j’ai critiqué l’anglicisation contre-productive des entreprises et exposé l’importance ignorée de la francophonie économique (pour éviter des controverses inutiles, je précise parler anglais et allemand, et avoir travaillé dans ces langues à l’étranger, notamment aux États-Unis).

Ici je me bornerai, en collaboration avec Christian Tremblay, président de l’Observatoire Européen du Plurilinguisme, aux analyses de la situation des langues diffusées par les anglo-saxons et souvent reprises par les Français, notamment des milieux économiques. Ces analyses sont bien sûr aussi des opérations de communication et sous-estiment très fortement la situation du français, ce qui participe à une action d’ensemble en faveur de leur langue et contre ses concurrents : le français, l’espagnol et le mandarin.

Lire la suite

Cet article a également été publié dans Le Cercle les Echos