Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Langue française : comment la Flandre se tire une balle dans le pied


Mis à jour : 21 Mar 2019
Par Bruno Bernard, Dr H.C. Expert en Francophonie Économique, Le Vif, 19/03/19 à 15:38 - Mise à jour à 15:37

Quel est le lien entre la Suisse, Djibouti, le Rwanda, Hong-Kong, la Tunisie, le Luxembourg, Macao, Jersey, le Liban, Singapour et la Belgique? Ce sont des petits pays multilingues dont le niveau de vie est supérieur à la moyenne des pays unilingues les entourant.

Pourtant, la Belgique est un pays qui semble aller dans la direction d'un monolinguisme ou simple bilinguisme dans ses deux régions. On peut même imaginer que ses habitants se tournent vers le tout anglais, dans un monde soi-disant global. Mais le globish n'est pas une langue parlée par tout le monde.

Que fera d'ailleurs le nord du pays quand ses capitaines d'industrie trilingues seront pensionnés? Certains en Flandre, fâchés sur leurs voisins wallons, ont, en effet, tourné le dos à l'étude et la pratique du français pour une seule langue : l'anglais. Or, il est admis que les résultats des affaires sont supérieurs de 65% si on commerce dans la même langue que son client. Parler le français avec des clients roumains, français, ivoiriens ou canadiens est donc important pour des résultats performants.

Les Chinois ont bien compris que la francophonie, c'est 300 millions de clients potentiels. Ils ont d'ailleurs une chaine TV totalement en français pour l'Afrique http://tv.cctv.com/cctvfrench/ et ils poussent fortement l'étude de cette langue pour le commerce. Il y a, dans les Universités chinoises, plus d'étudiants qui apprennent le français qu'en Flandre.

Lire l'article