Le plurilinguisme est-il un facteur d'intégration ?


Última actualización: 19 Abr 2010

Source : Newsletter de la Fédération AEFTI, 1er trimestre 2010

S&F - Savoirs et Formation N°73 Le 26 septembre 2008, se sont tenus à la SORBONNE, ce haut lieu du savoir, les états généraux du multilinguisme. Les participants ont reconnu, à l’unanimité, que la diversité des langues était une chance pour l’Europe. Pour reprendre la formule d’Amin MAALOUF, la diversité des langues est aussi un défi dans la mesure où il faut favoriser le dialogue et l’échange tout en prenant en compte l’attachement des personnes à leur langue d’origine. Même si le multilinguisme touche tous les domaines de la vie sociale, il n’en demeure pas moins que la question primordiale reste l’apprentissage. Justement, comment concilier chez l’apprenant, son attachement à sa langue d’origine et l’apprentissage d’une nouvelle langue ?

Voilà une situation à laquelle nous sommes confrontés au quotidien dans nos AEFTI et que nous maîtrisons parfaitement. Autre événement important pour nous, le Forum Européen sur l’Intégration organisé le 12 et 13 novembre 2009 à BRUXELLES auquel nous avons participé. Coïncidant avec la consolidation des institutions européennes avec la mise en place du nouveau traité et du parlement, ce forum a permis de réaffirmer le principe selon lequel l’immigration représente un potentiel d’enrichissement culturel et économique indéniable. Cependant, une immigration réussie passe nécessairement par une véritable intégration, clé de voute de l’édifice. Là aussi, l’apprentissage de la langue est le véritable levier d’une intégration réussie et à ce titre il doit être érigé comme la priorité fondamentale. Comment enseigner la langue nationale aux primo arrivants d’une façon à la fois intéressante et efficace ? Quelle méthode utiliser pour les stages d’introduction à la culture et aux institutions du pays d’accueil ? Voilà deux questions posées par Jacques BARROT, vice-président de la commission européenne, dans son allocution. Ces questions seront certainement au cœur de nos débats lors de la rencontre organisée par notre fédération le 9 décembre prochain à la maison de l’Europe, avec le précieux soutien de la Direction de l’Accueil, de l’Intégration et de la Citoyenneté autour du thème « apprentissage du Français par les migrants ». Nos AEFTI, qui capitalisent un savoir faire et une expérience inégalables et qui ambitionnent d’élaborer leur propre méthode d’apprentissage, sont certainement les mieux placées pour apporter les solutions adéquates aux préoccupations relatives à l’apprentissage de la langue ; d’où notre présence le 28 et 29 novembre à Bruxelles avec 18 organismes de formation de 15 pays européens pour discuter du projet EurAlpha qui a pour objectif le développement de l’alphabétisation et de l’acquisition des savoirs de bases. Dont le lancement se fera chez nous à Paris du 3 au 5 février 2010.

Pour en savoir plus