Logo de l'OEP

Terminologie (bibliographie)

19 termes nouveaux de l’aménagement et de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction, des transports et de la mobilité (DGLFLF)

Mis à jour : 10 Fév 2019

La langue s’enrichit

À la ville, on est de plus en plus intelligent, connecté et autonome !

Depuis les années 2000, avec l’émergence des nouvelles techniques de l’information et de la communication, les villes sont connectées et régies par des systèmes recourant à l’intelligence artificielle. On parle de ville intelligente (traduction littérale de l’anglais smart city).

On qualifie également les réseaux électriques d’ « intelligents » (smart grid ou smart power grid) lorsqu’ils sont dotés d’outils informatiques qui permettent d'optimiser la gestion du transport et de la distribution de l’électricité en tenant compte du comportement des usagers et de l'offre des producteurs.

Les experts ont toutefois préféré recommander les termes compteur connecté et compteur électrique connecté et leurs synonymes compteur communicant et compteur électrique communicant (pour smart meter et smart electric meter) - tout en indiquant que l’on trouve aussi dans l’usage les termes « compteur intelligent » et « compteur électrique intelligent » - les adjectifs « connecté » et « communicant » évoquant bien mieux les principales qualités de ces compteurs : connexion aux réseaux de gestion et capacité à échanger des informations, interactivité, mesure de l’énergie ou des fluides (eau, chaleur).

La Commission ajoute à cette famille le terme bâtiment intelligent (smart building), c’est-à-dire connecté de manière notamment à pouvoir ajuster automatiquement l’éclairage et le chauffage aux conditions météorologiques et d’utilisation des locaux. Dans le même domaine, elle crée le terme immotique, qui constitue, pour tous les bâtiments, une évolution de la domotique.

La Commission publie également deux termes correspondant à des innovations en matière d’énergie : bâtiment autonome (équivalent self-sufficient building, standalone building) pour désigner un bâtiment autonome en énergie ou en eau, et éclairage public autonome, qui est un mode d’éclairage public alimenté par sa propre source d’énergie (panneaux solaires ou éolienne, par exemple). L’autonomie est également une des caractéristiques des innovations dans le domaine automobile : la Commission a déjà publié le véhicule autonome (équivalent autonomous vehicle, self-driving vehicle) et la conduite autonome (équivalent automated driving, autonomous driving).

La liste des 19 termes de l’aménagement et de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction, des transports et de la mobilité est parue au Journal officiel le 29 janvier 2019.

Un dispositif interministériel ouvert sur le monde de la recherche

Trouver des désignations en français, définir de façon claire les nouvelles notions, et les mettre à la disposition de tous, telle est la mission du dispositif d'enrichissement de la langue française, mis en place depuis plus de 40 ans par l'État. Animés par 10 hauts fonctionnaires chargés de la terminologie et de la langue française, 19 collèges de terminologie couvrant 14 ministères réunissent un vaste réseau de plus de 300 experts chargés de proposer des termes et définitions à la Commission d'enrichissement.

FranceTerme : un site et une base de données

Découvrez près de 8 000 termes pour désigner en français des innovations et des notions nouvelles

www.franceterme.culture.fr

Participez à l’enrichissement de la langue française

en consultant la base de données FranceTerme et en utilisant les termes publiés au JO

FranceTerme vous permet

  • de rechercher l'équivalent français d'un terme étranger
  • de consulter la définition d'un terme
  • d'obtenir la liste des termes publiés dans un domaine
  • de vous abonner pour être informé des termes publiés au JO dans les domaines de votre choix
  • de déposer dans la boîte à idées vos demandes et suggestions de termes qui n'ont pas encore d'équivalent français

Au sein du ministère de la Culture, c'est la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) qui anime et coordonne le dispositif interministériel d'enrichissement : elle assure le secrétariat permanent de la Commission d'enrichissement de la langue française (CELF).