Logo de l'OEP

Edito

Communiqué de l'OEP sur le Brexit

Mis à jour : 24 Jui 2016

Les citoyens britanniques ont tranché et l'OEP n'a pas à dire s'ils ont fait le bon choix.
Le projet européen n'a de signification que par rapport à l'intérêt à long terme des pays et des peuples qui s'y sont associés. L'OEP a dans son nom le mot « européen », signe de sa conviction profonde. Pour autant, l'OEP n'a cessé d'alerter contre l'abandon progressif au profit d'une seule langue, l'anglais, dans de nombreux aspects du fonctionnement des institutions et organes européens, des langues nationales, qui toutes, en vertu des traités et du règlement 58/1, sont langues officielles et ont vocation à être langue de travail. Cet abandon progressif est un aspect important, mais peu relevé dans les médias et par les responsables politiques, du déficit démocratique des institutions européennes et de la délégitimation dont elles sont frappées, notamment depuis les vagues successives d'extensions de l'Union.
Que les sites de la plateforme europa.eu soient aujourd'hui à près de 50 % exclusivement en anglais fait la part belle aux lobbies européens et marginalise les citoyens.
La politique linguistique des institutions européennes est à repenser fondamentalement. C'est un impératif qui s'impose d'autant plus que, dès la formalisation du retrait britannique, l'anglais ne sera plus langue officielle que de l'Irlande et de Malte, soit 1 % de la population de l'Union européenne.