Unesco 23 juin 2008 - Le livre d'or

Jean-Luc WAUTHIER, écrivain, journaliste


Ultima modifica: 9 Mag 2008

Sauver une langue, c'est sauver la bio-diversité linguistique, certes, mais c'est, avant tout, une façon de préserver avec le respect qu'elle mérite, une manière, unique et irremplaçable, de voir le monde... (extrait du Livre d'Or "Les intellectuels et artistes pour le plurilinguisme et la diversité culturelle" en cours d'écriture dans le cadre de la journée du 23 juin à l'UNESCO)

Sauver une langue, c'est sauver la bio-diversité linguistique, certes, mais c'est, avant tout, une façon de préserver avec le respect qu'elle mérite, une manière, unique et irremplaçable, de voir le monde. Apprendre une langue, c'est s'ouvrir à l'Autre, entrer en dialogue et en compagnonnage (le cum-panis des Latins). "On n'habite pas un pays, on habite une langue" écrivait Cioran. Dans la maison européenne, les fenêtres de chaque chambre linguistique ouvrent sur un paysage commun. Mais celu ou celle qui regardent à travers les vitres ne sont pas des copies standardisées d'un homo europeanus basique. Au contraire, tels des arbres, ils restent, par leurs racines complexes et nombreuses, attachés à la langue dans laquelle ils ont aimé, pensé, souffert et qu'ils emporteront avec eux ; mais les ramures éployées de l'homme, animal doué de parole, touchent aux nuages et aux ciels du plurilinguisme, dans la découverte éblouie de l'immense Forêt.

(Jean-Luc Wauthier)

                                                      

Né à Charleroi en 1950, Jean-Luc WAUTHIER enseigne la Littérature  à l' Ecole normale de Nivelles (Haute Ecole PH Spaak). Rédacteur en chef du « Journal des Poètes » depuis 1991, il est aussi Administrateur  des Biennales internationales de Poésie et co-président de la Maison internationale de la Poésie-Arthur Haulot. Nombreux prix, dont le Lucian Blaga (Roumanie), pour l'ensemble de son œuvre poétique.