Logo de l'OEP

Du côté des créateurs

Romanica : un jeu vidéo au service de l’intercompréhension

Ultima modifica: 15 Apr 2019

Imaginé dans le cadre de la Saison culturelle France-Roumanie, le jeu vidéo Romanica permet de cheminer à travers l'univers des langues romanes et d’explorer le potentiel plurilingue qui sommeille en nous.
Il faut sauver Romanica ! Tel est en tout cas le mot d'ordre du premier jeu vidéo conçu par la délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) du ministère de la Culture. Romanica ? C'est le nom d'un monde imaginaire, qui dépérit depuis que l’on n’y parle plus qu’une seule langue. Pour aider les habitants en détresse à réinvestir leurs cités, le scénario prévoit de lancer le joueur dans une quête initiatique : retrouver la signification des mots que les habitants emploient au quotidien.
D'un point de vue linguistique aussi, les enjeux sont à la hauteur des ambitions de la DGLFLF, notamment en ce qui concerne la diversité linguistique. « Ce média nous donne l’opportunité de faire passer un message sur la diversité des langues que l’on retrouve dans l’espace européen. Il s’agit de montrer que le français fait partie d’un vaste ensemble – les langues romanes – ayant de nombreux éléments de syntaxe et de vocabulaire en commun », souligne Thibault Grouas.

Parler une langue romane revient à disposer d’un potentiel plurilingue qui, bien souvent, demeure insoupçonné. « Face à un interlocuteur italien ou un roumain on a tendance à rapidement basculer sur l’anglais. Pourtant, si on prenait le temps d’écouter attentivement ce qui nous est dit on se rendrait compte que l’on comprend une très grande partie du propos. Et que l’on peut également, en parlant lentement et distinctement, se faire entendre », souligne Thibault Grouas. Une clé pour sauver Romanica ?

Pour en savoir plus