Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Quand le journal Le Monde véhicule les stéréotypes de l'anglomanie !


Ultima modifica: 28 Mar 2010

Dans le journal Le Monde du 28 mars 2010, sous la plume de Véronique Mortaigne du Service culture, on peut lire dans un article sur la chanson française et le monde disparu de Jean Ferrat des phrases comme celles là : « Pour les observateurs de tendances, beaucoup de jeunes groupes français ont choisi, en 2009, d'écrire et de chanter en anglais. D'abord parce que l'anglais est la langue d'internet, ensuite parce qu'il faut viser un marché planétaire où le français occupe un rang équivalent à celui du dialecte papou, mais surtout parce que la chanson française ne sait plus quoi penser de la société où elle vit ».

Un lecteur lui répond :

Permettez-moi d'émettre quelques désaccords avec votre article, qui montre d'ailleurs la proximité entre l'économie de marché et la culture de marché.

Tout d'abord, qui sont ces fameux « observateurs de tendances (sic) » qui disent que « beaucoup de jeunes groupes français ont choisi d'écrire et de chanter en anglais » ? Parce que l'anglais serait la langue d'internet ? Oui l'internet était à 100% anglais en... 1968 ! Aujourd'hui il est très majoritairement non anglais et se décline dans des centaines de langues... dont le français. Vous croyez peut-être naïvement que les Chinois, les Iraniens, les Français, les Arabes, les Allemands, ou les Russes communiquent en anglais. Sachez que même les Suédois et les Islandais communiquent d'abord dans leur langue à eux. Certes, des lobbys anglo-étasuniens cherchent à faire croire aux journalistes que l'anglais est LA langue internationale.

Vous écrivez ensuite que « le français occupe un rang équivalent au dialecte papou » C'est désobligeant pour la langue française comme pour les Papous. Je vous signale que d'un point de vue linguistique, il n'existe pas de différence entre une langue et un dialecte. Mais de plus il n'existe pas « UN » dialecte papou, mais des centaines de langues papoues! Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_papoues

La Nouvelle Guinée est non seulement un conservatoire des espèces vivantes, tant zoologiques que botaniques, mais aussi un conservatoire de langues.

Enfin, vous écrivez : « mais surtout parce que la chanson française ne sait plus quoi penser de la société où elle vit ». Parce que selon vous la chanson anglaise, elle, sait quoi penser de la société où elle vit ? Allons, allons, ouvrez les yeux, débouchez vos oreilles et laissez vous un peu moins guider par les préjugés et les lobby cités ci-dessus.

Cordialement

Lucien BRESLER