Logo de l'OEP

Du côté des créateurs

Succès de la chanson francophone dans le monde, nouvelle génération

Ultima modifica: 13 Dic 2012

Cet article publié le 8 décembre 2012 est issu du Blogactiv "Diversité linguistique et langue française" de Claire Goyer.

Claire Goyer est membre de l'OEP et présidente de l'association DLF Bruxelles-Europe, diversité linguistique.

Communiqué de presse

7 décembre 2012

L’association DLF Bruxelles-Europediversité linguistique et languefrançaise affichait complet ce mercredi 5 décembre. Sa soirée à la Brasserie de la Commission européenne à Bruxelles, dîner-concert-débat sur le succès de la chanson francophone, nouvelle génération « Y a d’la joie », s’est déroulée dans une alternance de chansons, discours et débat avec la salle. Jean-Claude Amboise, avocat parisien mais  aussi spécialiste de la chanson francophone a souligné le recul de la langue française dans la chanson en France aujourd’hui, au profit de l’anglais.

Mais il a décrit une chanson française en plein essor à l’étranger grâce aux Céline Dion, Patricia Kaas, Garou, Mylene Farmer, Zaz et autres, artistes classés au palmarès mondial dans de nombreux pays non francophones et meilleurs vecteurs de promotion dans le monde de la langue française qu’à leur suite des milliers de fans veulent apprendre.  Ils prennent la relève de leurs aînés sans toutefois leur ravir la vedette : Edith Piaf, Charles Aznavour ou Jo Dassin atteignent encore des records de ventes d’albums à l’étranger.

Plusieurs intermèdes musicaux ont ponctué la soirée, interprétés par la chanteuse-harpiste Maria Palatine accompagnée du comédien Bernard Tirtiaux. Maria a interprété des chansons de son répertoire en plusieurs langues, des poèmes de Rilke, Neruda ou Tirtiaux,  qu’elle a mis en musique et en voix. Elle a ravi l’auditoire par sa voix très pure et sa virtuosité instrumentale ainsi que par le charme qu’elle dégage.  Bernard Tirtiaux a prêté sa voix chaude et profonde à Prévert en interprétant « Les feuilles mortes » et quelques autres chansons de sa composition. Les deux artistes ont interprété ensemble Peu me chaut, une chanson empreinte de tendresse et d’humour écrite par Bernard Tirtiaux et mise en voix par Maria. La soirée a été pilotée et animée par la présidente de DLF Bruxelles-Europe, Claire Goyer et son vice-président, Olivier Lesort.