Logo de l'OEP

Plurilinguisme et mondialisation

Festival de Cannes : la promenade de l’anglais (Libération)

Ultima modifica: 18 Mag 2015

La compétition témoigne d’une globalisation du cinéma d’auteur, au profit des acteurs et films anglophones.

Si l’on ne considère que sa section reine, la plus prestigieuse et sujette à convoitises, soit la compétition officielle, on peut croire discerner un vif recul de la part du cinéma anglo-saxon sur le présentoir cannois 2015, avec tout au plus un Australien (Justin Kurzel et sa relecture de Macbeth), deux Américains, Gus Van Sant (la Forêt des songes) et Todd Haynes (Carol), et pas l’ombre d’un film britannique.

Pour autant, jamais sans doute dans l’histoire du Festival tant d’acteurs d’extraction hollywoodienne auront concouru pour les prix d’interprétation et, plus encore, jamais on n’aura tant parlé English, ou plutôt globish, sur l’écran du Théâtre Lumière du Palais. En effet, près de la moitié des prétendants à la palme cette année, quelle qu’en soit l’origine géographique désignée, se présenteront sur la Croisette parés de ces deux traits similaires : une anglophonie consommée, et un casting bardé de stars dont c’est la langue maternelle - bien que rarement celle du réalisateur.

Didier PÉRON et Julien GESTER 12 mai 2015, lire l'article... >>>>>>>>>