Logo de l'OEP

Communication et conclusions

Communiqué final général des Assises

Mis à jour : 24 Mai 2016

Les 4ème Assises européennes du plurilinguisme se sont réunies à Bruxelles au Comité économique et social européen les 18 et 19 mai 2016 sur le thème général « plurilinguisme et créativité ».
Quelles que soient les tendances à l'uniformisation de la communication par une langue unique, le monde est multilingue et les avantages du plurilinguisme sont incomparables aux plans cognitif, relationnel, économique, social et politique.
Les Assises étaient placées sous le signe de la créativité, non seulement parce que la créativité est intrinsèquement liée au langage, mais aussi parce que c'est par la "créativité" que l'on peut répondre aux nombreux défis posés par la diversité dans les domaines politique, économique et social, éducatif et culturel.
Ont donc été examinées sous cet angle les problématiques linguistiques observées dans les domaines des institutions et systèmes politiques, de l'éducation, de l'économie et de la culture.
Sur ces quatre axes thématiques, les Assises ont dégagé des idées clés conduisant à autant de préconisations destinées aux autorités européennes et aux gouvernants des Etats membres, et plus généralement, à tous les acteurs de la société civile.
Au plan politique, il n'y a pas de démocratie si l'on ne peut parler aux populations dans leurs langues : il s'agit d'une responsabilité fondamentale des gouvernants et prioritairement des institutions européennes.
Au plan culturel, le monolinguisme tue les cultures et opprime les individus, tandis que le plurilinguisme est une source d'enrichissement et de progrès.
Au plan économique, le plurilinguisme est un réservoir de productivité et de développement à long terme et au plan social, le plurilinguisme donne du sens et favorise le dialogue et la compréhension mutuelle.
Au plan éducatif, le plurilinguisme est la base pour garantir à long terme la cohésion de la construction européenne et pour permettre aux citoyens de s’épanouir au niveau personnel et relationnel.
Ces idées ont besoin d'être traduites en actions concrètes :


Éducation
1. Privilégier l'éducation plurilingue et interculturelle, afin de renforcer l'aptitude à un apprentissage des langues tout au long de la vie
2. Relancer le modèle 1+2 (2 langues en plus de la langue de scolarisation) adopté en 2002 au Conseil européen de Barcelone en vue d'une élévation du niveau en langues des Européens
3. Appliquer le modèle 1+2 de la maternelle à l'enseignement supérieur
4. Diversifier l'enseignement des langues en commençant à l'école l'apprentissage d'une langue étrangère autre que l'anglais ou en promouvant deux langues étrangères dès le primaire
5. S'opposer à une anglicisation débridée gravement contre-productive de l'enseignement supérieur, et développer le plurilinguisme à l’université et dans la recherche, seul en mesure de garantir le développement de la diversité des cultures, le respect de la différence et la démocratie
6. Interdire que l'anglais remplace la langue du pays dans l'enseignement supérieur, la recherche et les publications scientifiques. Si d’autres langues sont utilisées, alors cela doit se faire dans un cadre plurilingue excluant l’hégémonie d’une seule langue
7. Agir auprès des institutions scientifiques pour faire prendre en compte le plurilinguisme comme stratégie


Politique
8. Mieux expliquer les répercussions négatives du monolinguisme (et les avantages du plurilinguisme) sur le plan politique et social
9. Diversifier l'usage effectif des langues au sein de la Commission européenne et de toutes les institutions européennes et de leurs agences
10. Choisir le multilinguisme intégral pour la plateforme europa.eu (sites des institutions européennes), et en faire un véritable outil de communication avec le citoyen
11. Encourager la coopération entre aires linguistiques en Europe pour élaborer des stratégies afin de défendre et promouvoir la diversité linguistique au niveau international
12. Définir des politiques de langues en Europe dans la double dimension de droit à la langue du pays d'accueil et de formation aux langues des migrants
13. Développer une politique sectorielle de soutien aux médias pour l'innovation technologique plurilingue sur Internet


Culture
14. Créer un prix à l'intention d'auteurs (écrivains, scientifiques ou traducteurs) non-européens qui ont apporté une contribution majeure à la culture européenne
15. Ouvrir aux éditeurs européens un guichet pour des subventions spécifiques à la traduction (entre langues européennes ou vers une langue européenne)
16. Soutenir la publication de traductions bilingues, car elles respectent le plurilinguisme et favorisent l'apprentissage
Économie et société
17. Renforcer l'idée que les langues sont un facteur central d'efficacité dans le management international
18. Étendre la dimension linguistique, culturelle et managériale à tous les enseignements au management
19. Agir auprès des organismes d'accréditations et de certifications (CEFDG, CTI) pour la reconnaissance dans les référentiels de la dimension linguistique, culturelle et managériale
20. Défendre une vision plurilingue dans toutes les formations au management y compris pour la formation des ingénieurs.

Communiqué pour l'axe thématique « Education »
Communiqué pour l'axe thématique « Politique »
Communiqué pour l'axe thématique « Culture »
Communiqué pour l'axe thématique « Economie et société »

Retour aux Assises

Télécharger

Le communiqué général seul
Le communiqué complet (le communiqué général et les communiqués par axes thématiques)