Logo de l'OEP

Communication et conclusions

Communiqué final axe thématique "Education"

Mis à jour : 24 Mai 2016

Communiqué pour l'axe thématique « Éducation »
Le plurilinguisme dans l'éducation

La question des langues est particulièrement cruciale dans le domaine de l’éducation et de la recherche car les décisions prises aujourd’hui auront des effets structurants à moyen et à long terme dans deux des secteurs clés de nos sociétés modernes globalisées, à savoir l’avenir de leur jeunesse et la production des connaissances nécessaires à leur développement culturel et économique. Or force est de constater qu’à l’heure actuelle des politiques linguistiques sont mises en place dans les systèmes éducatifs de la maternelle à l'enseignement supérieur sans véritable réflexion, généralement dans le sens d’une hégémonie de l’anglais. Il est donc urgent de faire le bilan de la situation actuelle et de réfléchir à l’avenir que nous souhaitons. C’est à ce débat qu’entendent contribuer les Assises Européennes du Plurilinguisme, et notamment son axe 2, « Éducation, enseignement supérieur et recherche ».
Cet axe a été décliné en cinq tables rondes.
La première table ronde, intitulée « Prise en compte de la pluralité langagière et culturelle en éducation et en formation » a montré, par des contributions de praticiens chercheurs qui interviennent à tous les niveaux qu’on ne peut ignorer la grande variété de langues et de cultures en présence dans les structures éducatives européennes et qu’il convient, en la reconnaissant et en la valorisant, d’en faire un atout pour la réussite scolaire des élèves, et donc pour leur future réussite sociale. Le gain n’est pas seulement individuel mais également social, pour fonder le vivre ensemble en Europe. C’est pourquoi les Assises Européennes du Plurilinguisme se déclarent favorables à la prise en compte de la diversité des langues dans le système éducatif.
Pour qu’elle se réalise, la diversification linguistique doit être inscrite dans les parcours éducatifs proposés par les systèmes éducatifs européens et dans la formation des maîtres. C’était le thème de la table ronde « Curricula pour la diversification linguistique ». L’étude des pratiques en Europe permet d’identifier trois ou quatre grands modèles. Les Assises sont favorables à un modèle de parcours qui proposerait plusieurs langues dès le primaire, dont l’apprentissage serait poursuivi dans le secondaire et dans le supérieur.
Mais comment concrètement mettre « Le plurilinguisme à l’œuvre dans la formation », thème de la troisième table ronde ? Plusieurs approches sont possibles, qui vont de l’apprentissage classique en présentiel à l’éveil aux langues et à l’apprentissage interculturel au sein de l’école ou en dehors, en passant par les CLOM (Cours en Ligne Ouverts et Massifs) ou les techniques de l’intercompréhension, qui misent sur les connaissances déjà acquises dans l’une ou l’autre langue pour en apprendre d’autres dans la même famille linguistique, par exemple les langues romanes, slaves ou germaniques. Les Assises sont favorables à la diversité des approches pédagogiques pour l’apprentissage des langues.
Le plurilinguisme constitue un enjeu extrêmement important dans la construction et la transmission des connaissances, en particulier dans le contexte de « l’internationalisation de l’enseignement supérieur », thème de la quatrième table ronde. Réduire les enseignements internationaux à une ou deux langues signifie un appauvrissement considérable dans l’acquisition et la production des connaissances. Plutôt que de tendre vers le monolinguisme de l’anglais, il faudrait consolider les langues internationales existantes, et aussi permettre à d’autres langues d’acquérir ce statut international. Les Assises sont favorables au plurilinguisme à l’université et dans la recherche, seul en mesure de garantir le développement de la diversité des cultures, le respect de la différence et la démocratie.
Il se pose alors la question cruciale de la « Politique linguistique des universités », thème de la cinquième table ronde. Jusqu’ici, ces politiques sont plus du ressort de l’air du temps que d’une réflexion approfondie. Il existe nombre d’universités européennes qui ont réussi à mettre en place une politique linguistique riche et diversifiée, mais les difficultés sont nombreuses, d’ordre à la fois institutionnel, administratif, pédagogique et idéologique. Il convient d’affirmer la nécessité d’enseigner et de faire de la recherche d’abord dans la langue du pays, afin d’en maintenir la richesse et donc l’attractivité, et ensuite dans une variété de langues, car la créativité scientifique est étroitement liée au plurilinguisme. L’anglais peut jouer un rôle de lingua franca, mais ne doit pas être autorisé à remplacer les autres langues dans l’enseignement supérieur et la recherche. Les Assises Européennes du Plurilinguisme considèrent que le moment est venu de formuler un cadre légal qui puisse structurer la politique des langues à l’université.
Propositions :
1. Privilégier l'éducation plurilingue et interculturelle, afin de renforcer l'aptitude à un apprentissage des langues tout au long de la vie
2. Relancer le modèle 1+2 (2 langues en plus de la langue de scolarisation) adopté en 2002 au Conseil européen de Barcelone en vue d'une élévation du niveau en langues des Européens
3. Appliquer le modèle 1+2 de la maternelle à l'enseignement supérieur
4. Diversifier l'enseignement des langues en commençant à l'école l'apprentissage d'une langue étrangère autre que l'anglais ou en promouvant deux langues étrangères dès le primaire
5. S'opposer à une anglicisation débridée gravement contre-productive de l'enseignement supérieur, et développer le plurilinguisme à l’université et dans la recherche, seul en mesure de garantir le développement de la diversité des cultures, le respect de la différence et la démocratie
6. Interdire que l'anglais remplace la langue du pays dans l'enseignement supérieur, la recherche et les publications scientifiques. Si d’autres langues sont utilisées, alors cela doit se faire dans un cadre plurilingue excluant l’hégémonie d’une seule langue
7. Agir auprès des institutions scientifiques pour faire prendre en compte le plurilinguisme comme stratégie.

Communiqué final général des Assises
Communiqué pour l'axe thématique « Politique »
Communiqué pour l'axe thématique "Culture"
Communiqué final pour l'axe thématique "Economie et société"

Retour aux Assises

Télécharger
Le communiqué général seul
Le communiqué complet
(le communiqué général et les communiqués par axe thématique)