Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Colloques et séminaires 2017

Faire sens, faire science (Colloque 16-17 novembre 2017 - Paris)


Mis à jour : 21 Oct 2017

Faire sens, faire science

Vitrail de Pierre Soulages

Colloque organisé conjointement par
l’Université Paris Sorbonne (Paris IV), EA4509 Sens, Texte, Informatique, Histoire et
l’Université Bordeaux Michel de Montaigne, EA4195 Textes, littératures : écritures et modèles.
Comité d’initiative : Astrid Guillaume, Lia Kurts, Franck Neveu, François Rastier
Dates : jeudi 16 et vendredi 17 novembre 2017
Lieu : Salle D040, Université Paris Sorbonne, Maison de la Recherche,
28 rue Serpente, 75006 Paris

Très prononcée en France pour des raisons académiques, la séparation entre culture scientifique et culture « littéraire » a des effets néfastes : elle favorise non seulement les courants néo-positivistes mais aussi des courants anti-rationalistes comme la déconstruction, qui honnissent les sciences, congédient la notion même de vérité et priment le bon plaisir du texte. Or, la culture ne peut se diviser et ne peut se fonder sur l’exclusion.
Les humanités et les sciences de la culture ont naturellement une vocation de connaissance qu’elles partagent avec les autres sciences. Elles élaborent leurs propres méthodes pour objectiver leurs champs de recherche, décrire les singularités des objets culturels.
Leur épistémologie gagne à se renouveler en s’appuyant des auteurs comme Cassirer, Leroi-Gourhan, Merleau-Ponty, Simondon. En outre, le projet même du structuralisme, dans son exigence méthodologique, n’a aucunement démérité.
Les objets culturels appellent un programme de connaissance spécifique, et une étude rationnelle voire scientifique des arts trouve aujourd’hui de nouveaux champs à décrire avec l’accès à des collections toujours plus étendues, qu’elles soient ou non numérisées.
La phénoménologie même avait un programme scientifique ; et les arts ont tiré profit, bien avant les sciences, des illusions aujourd’hui décrites par les neurosciences.
Enfin, l’interprétation obéit à des contraintes philologiques et la description du sens se guide sur l’expression. Ces journées d’études veulent donc anticiper une sémiotique qui, pour rendre compte de la complexité des formations culturelles, sache maîtriser les dualités fondamentales, comme contenu et expression, synchronie et diachronie. Ce programme, clarifié par la découverte de nouveaux manuscrits de Saussure et ce que l’on a appelé le néo-saussurisme, affirme à présent son ampleur – au-delà des considérations issues des sciences de la communication et de la cognition.
Clarifier le statut des théories et des descriptions permettra une véritable interdisciplinarité autour de nouveaux observables, tant au sein des sciences de la culture qu’en coopération avec d’autres départements scientifiques.

PROGRAMME

Jeudi 16 novembre
9h45-10h : Bienvenue (Franck Neveu, Université Paris Sorbonne)
Introduction (Astrid Guillaume, Université Paris Sorbonne, et Lia Kurts, Université Michel de Montaigne, Bordeaux)
1. Fondements sémiotiques des sciences de la culture
10h-10h45 : Jean Lassègue (CNRS, Paris) : Cassirer et les formes symboliques.
10h45-11h30 : Arild Utaker (Université de Bergen) : Leroi-Gourhan et le problème du sens.
11h30-12h15 : Vincent Bontems (CEA) : Simondon : langage et technique.
14h-14h45 : Régis Missire (Université Jean Jaurès, Toulouse) : Formes de l’implicite.
14h45-15h30 : Franck Neveu (Université Paris Sorbonne) : Sur la philosophie des mathématiques - à partir de Cavaillès.
Pause 15h30-15h45
15h45-16h30 : Bernard Reber (CNRS-Sciences Po) : Délibération entre sciences et éthique au regard des capacités communicationnelles.
16h30-17h30 Table-ronde et discussion

Vendredi 17 novembre
2. Sciences des arts ?
10h-10h45 : Mathieu Valette (INaLCO) : Les humanités numériques.
10h45-11h30 : Lia Kurts (Université Michel de Montaigne, Bordeaux) : Sens et style. Pour une sémiotique des cultures non logocentrée.
11h30-12h15 : Pierluigi Basso, (Université Lyon II) : Sémiotique des arts.
14h-14h45 : Pierre-Yves Testenoire (Université Paris Sorbonne) : Quelle espèce d'objet est le vers ? Approche saussurienne du texte poétique.
14h45-15h30 : Astrid Guillaume (Université Paris Sorbonne) : Sémiotique et traduction.
Pause 15h30-15h45
15h45-16h30 : François Rastier (CNRS-INaLCO) : Individuation et interprétation des objets culturels.
16h30-17h30 Table-ronde et discussion

Brève clôture.
Inscription en ligne obligatoire par courriel auprès de :
Astrid Guillaume (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et François Rastier (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Accès : Se munir d’une pièce d’identité et du présent programme.
Frais d’inscription : 2 euros par jour, à régler sur place.
https://www.fabula.org/actualites/faire-sens-faire-science-colloque_81424.php

Télécharger le programme