Logo de l'OEP

Séminaires OEP

Traitement des langues dans les entreprises internationales (9/4/2009)

Last Updated: 25 Mar 2009

L'Observatoire Européen du Plurilinguisme,
La Chambre Franco-allemande de Commerce et d'Industrie,
Le Cabinet de conseil Louvre Alliance,
ont organisé le séminaire :

"Quel traitement des questions de langues dans l'entreprise internationale? "
9 avril 2009
Chambre Franco-allemande de commerce et d'industrie (CFACI)
18 rue Balard 75015 Paris

L'accélération de l'internationalisation de l'économie mondiale depuis la seconde moitié du XXe siècle, puis l'émergence à partir de 1975 des grandes multinationales a provoqué l'ouverture des entreprises à de nouveaux contextes et la prise en compte de nouvelles données. Parmi elles, la pratique et la mise en concurrence des langues dans l'entreprise tiennent une place importante. En effet, assignée à un impératif de communication et de transparence, l'entreprise doit parler en externe, d'une seule et même voix, prétendre à une univocité. Elle tente en interne, de se placer dans la même dynamique. Or, elle est confrontée à la diversité des langues de ses acteurs et à de multiples questions linguistiques qu'elle se trouve dans l'obligation de traiter  : elle ne peut donc faire l'économie de sa dimension plurilingue et doit transformer cette apparente contrainte en un management approprié. Ce type de management, voire cette « politique linguistique d'entreprise », a pour fonction de parvenir à une harmonisation de la compréhension, mais aussi à un accord des esprits sur les méthodes et les objectifs de l'entreprise.

Ces différentes questions ont fait l'objet de notre séminaire et ont été traitées d'une manière différenciée.

Au cours de la matinée, il est apparu que, loin d'être accessoire, la politique linguistique est une stratégie, créatrice de valeur pour l'entreprise. La langue a été appréhendée, au cours d'une série de conférences d'experts, à la fois comme un élément de performance, mais aussi une nécessité et une ressource.

L'après midi, après l'exposé de Madame Alette Bothorel-Witz, une discussion générale s'est engagée sur les trois thèmes du contexte de la prise de parole (du siège à la filiale), puis celui de la fonction (du directeur au salarié) et enfin celui du secteur (les enjeux linguistiques selon le secteur d'activité.)

PROGRAMME

8h45 : Accueil

9h : Du traitement des langues aux politiques linguistiques dans l'entreprise,  ouverture par Claude Truchot - professeur émérite à l'Université de Strasbourg

 

casque_d_ecoutew.jpg

Spécialiste reconnu de la question et auteur d'un récent ouvrage publié à la Documentation Française Europe : L'enjeu linguistique, il appartenait à Claude Truchot d'introduire ce séminaire en présentant dans toute son ampleur la problématique du sujet en traitant Du traitement des langues aux politiques linguistiques dans l'entreprise.

 

9h15 : Les langues dans l'entreprise comme valeur pour les affaires, François Grin - professeur à l'Université de Genève

 

casque_d_ecoutew.jpg

François Grin a ensuite présenté les résultats des études économétriques qu'il conduit à l'Université de Genève qui viennent compléter et préciser les études dont il a été rendu compte dans le rapport ELAN. Si une compétence en anglais est un passage obligé pour l'entreprise, elle ne suffit pas et le plurilinguisme apporte un avantage compétitif supplémentaire. En évoquant Les langues dans l'entreprise comme valeur pour les affaires, François Grin développe un langage auquel les entreprises ne devraient pas rester longtemps insensibles.

9h30 : Le cadre juridique des pratiques linguistiques, Maître Jean-Claude Amboise, docteur en droit, avocat au barreau de Paris

 

casque_d_ecoutew.jpg

Les entreprises œuvrant dans un cadre juridique variable d'un pays à l'autre, il est important que les entreprises connaissent ce droit applicable aux langues, droit en constitution et en proie à de nombreuses évolution. Maître Jean-Claude Amboise, docteur en droit, avocat au barreau de Paris, a donc tracé Le cadre juridique des pratiques linguistiques.

 

 9h45 : Peut-on séparer management interculturel et management linguistique, Christian Houba, enseignant à l'Ecole Supérieure d'Interprétation et de Traduction

 

casque_d_ecoutew.jpg

Il faut se défaire de l'illusion selon laquelle la langue serait un pur outil, alors que tout individu est immergé dans une culture et une langue. Bien que pour des usages spécifiques, la langue soit séparable de la culture, le plein emploi des ressources linguistiques impose d'embarquer dans une même démarche la langue et la culture. A la question Peut-on séparer management interculturel et management linguistique,

Christian Houba, enseignant à l'Ecole Supérieure d'Interprétation et de Traduction répond donc par la négative. Les écoles d'interprétation et de traduction fonde leur enseignement sur ce lien indissoluble.

10h00 : Discussion

10h30 : Pause

10h45 : Plurilinguisme, cohésion sociale et performance, Jacques Spelkens, Coordinateur RSE du groupe GDF-Suez pour la Belgique

 

casque_d_ecoutew.jpg

Il était nécessaire que les exposés précédents très théoriques par la force des choses soient confrontés à une stratégie linguistique d'entreprises très structurée telle que celle du groupe GDF-Suez. Inspirateur de cette stratégie, Jacques Spelkens, qui a développé le sujet Plurilinguisme, cohésion sociale et performance, était particulièrement bien placé, en sa qualité de Coordinateur RSE du groupe GDF-Suez pour la Belgique, pour montrer comment des compétences non seulement en langues mais aussi en sciences du langage peuvent être mise au service à la fois de la performance économique et de la cohésion sociale.

11h00 : Les langues et cultures, facteurs clés du succès à l'international, Margarete Riegler-Poyet, responsable formation de la CFACI

casque_d_ecoutew.jpg

C'est en tant que responsable formation de la CFACI, et donc organisatrice de nombreux stages pour les entreprises et les futurs salariés des entreprises de langue allemande, que Margarete Riegler-Poyet est venue compléter l'exposé précédent en traitant Les langues et cultures, facteurs clés du succès à l'international.

 

11h15 : Les langues au coeur de la dynamique professionnelle, une étude du département de la Moselle, Jacques Mambriani, conseiller auprès du Président du Conseil Général de la Moselle, chargé de la mission de développement des relations internationales et transfrontalières

 

casque_d_ecoutew.jpg

casque_d_ecoutew.jpg

Jacques Mambriani, Conseiller auprès du Président du Conseil Général de la Moselle, chargé du développement des relations internationales et transfrontalières et Myrese Reichelt, chef de projet du programme de coopération transfrontalière Sarre-Moselle, ont montré dans un contexte spécifique mais illustrant une situation somme toute commune et aux conclusions généralisables, que Les langues sont bien au coeur de la dynamique professionnelle

 

11h30 :Discussion

casque_d_ecoutew.jpg

11h50 : Etudes de cas en direct sur vidéo "De l'avantage de passer d'une langue à l'autre : analyse de pratiques plurilingues en milieu professionnel ", réalisées dans le cadre du programme DYLAN (Dynamique des langues et gestion de la diversité culturelle en Europe), Patrick Renaud (Prof. Paris 3), Roxana Taquechel (doctorante) Université Paris III 

casque_d_ecoutew.jpg

casque_d_ecoutew.jpg

Les Etudes de cas en direct présentées sur vidéo par deux membres de l'équipe de recherche dirigée par Patrick Renaud, Patrick Renaud lui-même et Roxana Taquechel, doctorante, réalisées dans le cadre du programme DYLAN (Dynamique des langues et gestion de la diversité culturelle en Europe), s'intitulent "De l'avantage de passer d'une langue à l'autre : analyse de pratiques plurilingues en milieu professionnel. La méthodologie est très novatrice et a pour objet de montrer in concreto comment fonctionne l'échange linguistique et quelles sont les dynamiques relationnelles mises en œuvre. Comme l'explique Roxana Taquetel, l'investissement linguistique est un vrai investissement, qui coûte, mais qui peut rapporter gros pour le salarié comme pour l'entreprise.

12h45 : Repas

Après-midi : 14h00-17h30 : Atelier animé par Vincent Petitet (Louvre Alliance)

Echange structuré d'expériences en vue de la rédaction d'un guide pour l'élaboration des politiques linguistiques d'entreprise -

Séances méthodologiques conduites par un consultant- chercheur La dimension linguistique des divers aspects d'une stratégie d'entreprise

14h00 : Entretiens avec dirigeants et collaborateurs de quatre entreprises, travaux du Groupe d'Etudes sur le Plurilinguisme Européen, Arlette Bothorel-Witz, professeure à l'Université de Strasbourg

casque_d_ecoutew.jpg

L'après-midi a commencé par un exposé d'Arlette Bothorel-Witz, professeure à l'Université de Strasbourg portant sur des entretiens approfondis conduits avec le concours de Thiresia Chorémi, chargée de recherche, dans le cadre d'une étude réalisée pour le programme de recherche DYLAN et qui ont concernés des dirigeants et collaborateurs de quatre entreprises. Ces entretiens effectués pour le compte du Groupe d'Etudes sur le Plurilinguisme Européen, groupe créé à l'Université de Strabourg par Claude Truchot en 1985, enrichissent les monographies dont l'exploitation sera de la plus grande utilité pour élaborer le guide pour l'élaboration des politiques linguistiques d'entreprises.

Discussion générale

casque_d_ecoutew.jpg

Bibliographie

Biographies

Thèmatique 1 : les contextes de la prise de parole (du siège à la filiale)

Thématique 2 : la question linguistqiue par rapport à la fonction dans l'entreprise

Thématique 3 : la question linguistique selon les secteurs d'activité