Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

L’impérialisme juridique et monétaire américain (Yves Montenay)


Última actualización: 5 Ago 2020

Depuis 1947 « l’impérialisme américain » est un vieux diable de la gauche internationale dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud.

Pour la gauche, l’impérialisme américain représentait le capitalisme dans toute son horreur et était responsable de la pauvreté du monde.

Pour les gaullistes, c’était également l’ennemi, mais pas pour les mêmes raisons. Le gaullisme ne pense pas « lutte des classes », mais égalité des nations et veillait en particulier à maintenir le rang la France malgré la disproportion des forces.

À droite, on ne se souciait pas beaucoup de cet impérialisme, car les Américains étaient des alliés à la fois économiques et politiques contre l’URSS. Alliés économiques tant sur les principes, le libéralisme, que celui des réalités concrètes : bienvenue aux produits américains en France, et au vin français aux États-Unis !

Accessoirement, il y a eu quelques passes d’armes sur la culture : côté américain l’imposition des westerns et autres produits culturels en contrepartie du plan Marshall pour la reconstruction européenne et la riposte française, très mal comprise, de « l’exception culturelle ».

Mais aujourd’hui, la France et bien d’autres pays se sont ouverts au monde et y croisent un peu partout les Américains. Et l’agacement devant leur comportement a gagné les milieux d’affaires.

Je vais traiter ici de deux aspects peu connus du grand public de cet impérialisme, son côté fiscal et son côté financier.

Lire l'article