Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Les interprètes européens laissés pour compte face à la pandémie (euractiv.fr)


Última actualización: 8 Jun 2020
Des interprètes free-lance manifestent au rond-point Schuman, devant les institutions européennes, le 3 juin. Sur leurs affiches, le mot "solidarité" écrit dans les 24 langues officielles de l'UE. [Facebook/Laura Neri]

L’annulation des réunions en raison du COVID-19 a porté un coup dur aux 1200 interprètes free-lance qui travaillent pour les institutions européennes.En l’absence de compensation, ils dénoncent l’absence de solidarité de l’UE à leur égard.

En temps normal, les institutions européennes emploient des interprètes indépendants ou des auxiliaires interprètes de conférence (AIC), recrutés pour des contrats à court, moyen ou long terme. L’UE encourage les AIC, tout comme les interprètes à plein temps, à améliorer leurs compétences linguistiques et à s’installer à Bruxelles — et nombre d’entre eux sautent le pas.

Souvent, les institutions sont leur seul et unique employeur. Mais en raison des mesures sanitaires pour contenir la pandémie de COVID-19, quasiment toutes les réunions ont été annulées, sans que

Lire l'article