Logo de l'OEP
Logo de l'OEP

Publications du comité scientifique et membres de l'OEP

Multilinguisme et créativité littéraire (dir. Olga Anokhina)


Last Updated: 18 Jun 2012

Par Olga Anokhina , Collectif

Broché

Paru le 4 janvier 2012 aux Editions Academia (Editions)

Collection Au coeur des textes

ISBN 978-2-87209-999-3

Le multilinguisme des écrivains qui fait l’objet de ce livre n’est pas facile à cerner.

Si chez les uns le degré du maniement de deux ou plusieurs langues est équivalent (Pétrarque, Nabokov, Cioran…), chez d’autres la maîtrise des langues diffère, même si les langues moins maîtrisées n’en jouent pas moins un rôle important dans un processus créatif (Valéry, Gary, Arendt…). Les livres publiés des écrivains multilingues, qui font l’objet d’étude de la plupart des essais critiques, ne gardent souvent aucune trace de l’interaction linguistique qui aurait pu orienter ou influencer la création.

En revanche, les documents de travail des écrivains (les manuscrits et les notes personnelles), qui constituent le corpus privilégié de toutes les contributions de ce volume, permettent d’observer de plus près le rôle que les différentes langues et les différents codes linguistiques ont joué dans le processus de la création littéraire. La parfaite maîtrise de deux ou plusieurs langues sous-entend souvent leur fonctionnement indépendant et autonome où l’interférence n’aura pas sa place car elle relèvera presque d’un usage défaillant, celui qui caractérise l’utilisation d’une nouvelle langue en cours de l’apprentissage.

Or, comme le montrent les manuscrits, chez les écrivains multilingues qui possèdent une expertise hors du commun dans le maniement de la matière verbale, le recours à une autre langue et à un autre code linguistique non seulement n’est pas exclu, mais est très fréquent. On pourrait même dire que ce recours constitue une source remarquable de la créativité linguistique de ces écrivains qui leur confère le statut d’excellence stylistique dans l’usage des langues étrangères qu’ils ont choisies pour leur écriture.

C’est la cas de Nabokov, de Cioran, de Beckett. Par ailleurs, certains écrivains vont jusqu’à pratiquer l’écriture parallèle en deux langues, comme le poète malgache J-J Rabearivelo, ou créent un idiome multilingue pour leur usage personnel, comme Tolstoï...